Commentaire :

Faire valoir le droit et non pas les passe-droits au nom de l’intérêt général et de la protection du bien commun, tel est le sens de notre action.

L’inertie des représentants de l’Etat, se refusant à faire respecter ce qui n’est qu’un probléme de police de l’eau, nous a imposés d’aller devant les tribunaux compétents.

Il nous faudra rapidement interroger les liens pour le moins troubles entre certains représentants des administrations compétentes et une certaine pêche qui se proclame de manière indécente, professionnelle et respectueuse de la ressource.

Soyons vigilants !!!