Que veut-on nous faire croire ?

Que l’Etat mène une lutte impitoyable contre les atteintes à la capacité de renouvellement de la ressource ?

Que non ! Demandons-nous plutôt le pourquoi de ces opérations actuelles ?

Si l’Etat était si respectueux que cela à protéger les espèces migratrices en difficulté de renouvellement, il aurait rendu depuis longtemps ou il rendrait très rapidement illégales les dernières pêches européennes et honteuses du saumon aux filets dérivants dans l’estuaire de l’Adour !