Commentaire 1 ( reprise complétée du  « Pibales 4 » du 26 avril, publié le 9 mai ) :

Chaque année, l’administration française du bassin de la Loire marque des points !

Sachant que ce bassin de la Loire ne représente que 20% des captures de civelles alors que l’Adour autour de Bayonne en représente 70% avec un énorme trafic international, la question récurrente est la suivante :

  • que fait l’administration française du 64 ?    

Elle n’est pourtant pas trop occupée par le pillage hors la Loi et le trafic local du saumon !

Des rumeurs laissent entrevoir ses réflexions stratégiques type « on s’en sort comment ? » en direction des pêcheurs professionnels : les pibales contre les saumons ou bien les saumons contre les pibales ?

Pourquoi donc toutes ces rumeurs : parce que ce sont les mêmes pêcheurs !  qui, bénéficiant d’une totale protection, peuvent piller les ressources de migrateurs et surtout de pibales et de saumons en toute impunité … dans le 64 … dans le port de Bayonne.

 

 

Commentaire 2 :

Evidemment, c’est un début … mais nous avons un tel retard dans la lutte contre le braconnage et trafic des migrateurs que ces peines et amendes n’apparaissent pas encore assez dissuasives au regard des enjeux qui se chiffrent pour la pibale en milliards : ces amendes étant trop facilement prises en charge par la fameuse « caisse noire – assurance » des braconniers/trafiquants.