Extrait de l’Assemblée Générale de la SEG début février

avec tous les pays européens représentés.

« Cette année le stock d’anguilles est au plus bas depuis cinquante ans malgré le plan de protection , d’aide et l’interdiction d’exporter, décidé par la commission européenne en décembre 2010.(council eel regulation no 1100/2007).

La police a verbalisé  50 procès verbaux (entre 2013 et 2017)pour un total de 8 tonnes de civelles braconnées  par an.

La baie de Biscay dont l’Adour (75% des prises)représente une exportation illégale de 30 tonnes (100 millions de civelles) par an vers l’Asie.

30 tonnes de civelles braconnées et vendues en Asie à un prix de 6000 euros le kg encourage le braconnage et le trafic illégal qui s’amplifie d’année en année.

L’impact est insoutenable pour permettre aux anguilles de survivre.

Le contrôle des frontières ne pourra pas réduire le traffic et les exportations illégales sans une police renforcée du braconnage ».

SEG :  Groupe international de Sauvegarde Durable de l’Anguille

Sample Page

 

 

Commentaire :

La révélation de ces chiffres concernant le braconnage et le trafic de la pibale, permet une fois de plus, toute proportion gardée,  d’affecter un multiplicateur aux déclarations professionnelles de prises de saumons.