Presque 1 siècle après : copié – collé !!!

Photo de 1935

 

Commentaire :

 juste un petit « copié-collé » de cet article :

. » vous avez en France de nombreuses sociétés de pêche qui tiennent des réunions, s’agitent beaucoup, mais tout cela sans aucun résultat pour une raison qui se devine : ces associations craignent de se mettre à mal avec les administrations officielles; autrement il y a longtemps que toutes les difficultés seraient aplanies « .

Il était une fois … les grands saumons du gave …

LES SAUMONS DU GAVE D’OLORON

ET LE CHANGEMENT DES ÉTATS DE RÉFÉRENCE….

 

Le changement des états de référence est une notion inventée en 1995 par des océanographes américains (en anglais « Shifting baselines ») qui se réfère au fait que nous ne pouvons avoir conscience des changements qui se produisent dans notre environnement si nous n’avons pas de points de repères précis dans le passé.

Cette notion est de plus en plus utilisée par les biologistes anglo-saxons, qui veulent par exemple, étayer le déclin drastique actuel des populations d’éléphants africains ou de lions, voire des insectes en Europe et bien évidemment des stocks de poissons dans les océans.

(suite…)

Appel à adhésion à l’association

APPEL à ADHESION

en qualité de membre de Salmo Tierra – Salva Tierra

Vous n’êtes pas sans savoir combien les adhésions, votre adhésion, comptent pour notre Association.

C’est pourquoi nous avons le plaisir que vous proposer d’adhérer à l’Association dont vous pouvez suivre les projets et activités en consultant notre site web, en vous inscrivant à notre newsletter et sur facebook.

Ensemble, nous sommes plus forts et serons plus efficaces !

Nous comptons sur votre soutien.

Avec nos vifs remerciements.

Bien cordialement.

Le secrétaire,

Pierre Bernard

PS : vous trouverez le formulaire d’adhésion sur notre site https://salmotierra-salvatierra.com/

et vous pouvez, bien entendu, nous contacter pour toute question ou proposition.

Assemblée Générale samedi 24 février 2018 à Sauveterre de Béarn

 

 

Madame, Monsieur et cher(e)s adhérent(e)s,

C’est avec plaisir que nous vous invitons à participer à l’Assemblée Générale Ordinaire et Extraordinaire pour modification des statuts, de l’Association Salmo Tierra – Salva Tierra qui se tiendra :

Samedi 24 février 2018 à 10h00

à

Mairie de Sauveterre-de-Béarn

 

 

Ordre du jour :

AG Ordinaire :

  • Rapport moral et d’activité 2017
  • Rapport financier 2017
  • Actions en cours et projets
  • Adhésions et dons 2018
  • Elections au CA
  • Questions diverses

AG Extraordinaire :

  • Modification des statuts

Nos échanges se prolongeront par un casse-croûte convivial qui clôturera la réunion.

Nous comptons sur votre présence et surtout n’hésitez pas à diffuser cette invitation.

Merci de votre participation.

Bien cordialement

Le Secrétaire,

Pierre Bernard

Le trafic se professionnalise et se partage 130 000 000 €. suite 2 – édito 6 – février 2018.

Extrait de l’Assemblée Générale de la SEG début février

avec tous les pays européens représentés.

« Cette année le stock d’anguilles est au plus bas depuis cinquante ans malgré le plan de protection , d’aide et l’interdiction d’exporter, décidé par la commission européenne en décembre 2010.(council eel regulation no 1100/2007).

La police a verbalisé  50 procès verbaux (entre 2013 et 2017)pour un total de 8 tonnes de civelles braconnées  par an.

La baie de Biscay dont l’Adour (75% des prises)représente une exportation illégale de 30 tonnes (100 millions de civelles) par an vers l’Asie.

30 tonnes de civelles braconnées et vendues en Asie à un prix de 6000 euros le kg encourage le braconnage et le trafic illégal qui s’amplifie d’année en année.

L’impact est insoutenable pour permettre aux anguilles de survivre.

Le contrôle des frontières ne pourra pas réduire le traffic et les exportations illégales sans une police renforcée du braconnage ».

SEG :  Groupe international de Sauvegarde Durable de l’Anguille

Sample Page

 

 

Commentaire :

La révélation de ces chiffres concernant le braconnage et le trafic de la pibale, permet une fois de plus, toute proportion gardée,  d’affecter un multiplicateur aux déclarations professionnelles de prises de saumons.

ST2 rencontre les Syndicats de Rivières – automne 2017

ST2 RENCONTRE LES SYNDICATS DE RIVIERES

SMGOAO ET SIGOM

QUELLE PLACE POUR LE SAUMON ?

Contacts :

SIGOM : Raphael Roy 0559287502

SMGOAO : Marion Fournier 0559100231

Nous remercions sincèrement les personnes qui nous ont reçus pour leur grande disponibilité, aussi bien à Mauléon qu’à Oloron.

Les syndicats de rivières sont des EPCI, Etablissements Publics de Coopération Intercommunale. Il relève du domaine des collectivités territoriales et sont financés par les cotisations des collectivités parties prenantes, communes et communauté de communes dans le cas du SIGOM et du SMGOAO.

Les lignes qui suivent ne cherchent pas à rendre compte exhaustivement du travail technique des syndicats de rivières. Elles sont plutôt destinées à donner quelques infos sur leur histoire, leurs rôles, et leurs relations éventuelles avec le milieu associatif.

(suite…)

Une fin d’année engagée – décembre 2017

ST2 est associée à la plainte auprès du procureur

et interpelle les préfets

Pour répondre aux interrogations des uns et des autres sur l’engagement actuel de notre Association, nous avons fait le choix politique de nous fédérer avec tous les partenaires qui partagent nos objectifs.

Peu nous importe d’apparaitre au premier plan. Nous privilégions l’efficacité et les résultats.

Nous nous réjouissons de voir les élus locaux s’approprier nos thématiques et se poser en défenseurs et promoteurs de leurs territoires. Le saumon est devenu un symbole : celui de la reconquête de nos vallées, pillées, saccagées, polluées ; conséquences du cynisme et de la cupidité de quelques-uns et de l’indifférence du plus grand nombre.

Aussi bien dans la plainte qui a été déposée auprès du Procureur de la République de Bayonne par l’AAPPMA du Gave d’Oloron et à laquelle nous avons été étroitement associés, que dans les différents courriers aux préfets concernés que vous allez découvrir ci-dessous et qui associent la SEPANSO 64 et la SEPANSO 40 à Salmo Tierra – Salva Tierra, il est question de faire respecter l’interdit de toutes pêches dans le port de Bayonne, avec comme objectif déclaré : l’interdiction totale de la pêche professionnelle aux poissons migrateurs dans le bassin versant de l’Adour et sur les fleuves et les courants côtiers.

Nous n’oublions pas le pillage en mer de cette ressource.

Les deux actions engagées sont complémentaires :

D’un côté, le procureur de Bayonne, investit d’un mandat élargi, devrait mener les investigations souhaitées tous azimuts : Etat, Région, Administrations, Associations agrées de pêcheurs professionnels.

De l’autre, une action ciblée sur les Préfets faisant courir les délais contentieux.

Ce n’est qu’un début, la vigilance est de mise dans cette affaire et nous allons alerter les associations emblématiques de défense de l’environnement au niveau international.

Le sérieux de la parole et de l’engagement de la France en termes de gestion et de préservation des ressources y sera testé.

Edito 6 – « Badinage » … décembre 2017

Mesdames et messieurs,

 

En cette fin d’année 2017, nous ne résistons pas au plaisir de vous présenter la fine fleur des pêcheurs professionnels du bassin de l’Adour, ceux-là mêmes qui se présentent « plan et rataplan », comme :

– Les Défenseurs du bien commun et de la préservation de nos rivières,

– Les Interlocuteurs privilégiés des politiques locaux, régionaux et des représentants des administrations.

Voici donc :

– Les Incroyables : presque toujours ignorés par le fisc,

– Les Mirobolants : regardés avec les yeux de Chimène par une justice pour le moins bienveillante à leur égard,

– Les Inénarrables : subventionnés au titre de l’écotourisme et de « l’authentique » comme témoins fossilisés des petits métiers en voie de disparition.

Votre attention !

Certains des plus éminents représentants de l’  » Association agréée de pêcheurs professionnels du bassin de l’Adour et des versants côtiers  »   http://www.lepecheurprofessionnel.fr/index.php/la-peche-professionnelle/les-organisations-professionnelles/les-associations/adour

faisant partie des instances dirigeantes, ont été condamnés à notre stupéfaction et à plusieurs reprises pour braconnage et pêche illicite.

Il en a été ainsi par jugement le 5 septembre 2016 au tribunal de DAX, il en sera de même le 1er février 2018 dans la même juridiction.

Des esprits malveillants, des étrangers, ignorants des us et coutumes de la région demanderaient donc la dissolution de cette association, la fin de ses méfaits et de ses mandats de représentations.

Soyons sérieux !

Il faudrait alors s’inquiéter de la pérennité des stations de pompage de notre agriculture glyphosatée, colmatées par un excès de saumons, d’aloses et de pibales !!!