” Protection de la nature – Saumon ” Philatélie 1972


 

Commentaire :

Document philatélique 1er jour d’émission du timbre-poste “Protection de la nature – saumon” du 27 mai 1972 où il est question, entre autres, du Saumon du gave pyrénéen d’Oloron avec une photo de saumons “bondissant” à la digue de Masseys à Navarrenx.

Ce document provient de la collection philatélique privée de Léo Carrère-Gée, adhérent de l’association, que nous remercions.

Saumon : qui pour indemniser les pros et sauver les migrateurs ?

 

Commentaires :

− Discours très ambigu sur un fond de méconnaissance du dossier qui confirme le doute et la défiance que l’on est en droit de ressentir, une fois de plus, devant nos représentants de la Pêche locale, régionale et en France censés défendre et protéger la biodiversité et entre autres les migrateurs de notre région …

− Il manquerait 2 millions € pour indemniser les pros ! :  c’est peanuts face aux 467 millions € du FEAMPA ( Fonds européen pour

les affaires maritimes, la pêche et l’aquaculture ) alloué par Bruxelles pour la pêche aux filets, poissons de mer et migrateurs !

Alors, que font nos représentants de la Pêche, de la Protection des Milieux Aquatiques, de la défense de la Biodiversité ?

− Qu’a fait et que fait la Fédération Nationale : rien !

Elle pourrait au moins s’enorgueillir de se rapprocher du Comité des Pêches pros afin de soutenir leur demande d’indemnisation !

Elle pourrait aussi s’enorgueillir de “mendier”, de négocier ou de se battre pour obtenir une toute petite part de cette énorme allocation européenne ! … ou tout simplement pour, enfin, faire son job !

− S’il était nécessaire, nous avons une fois de plus la confirmation de la duplicité et du cynisme subventionné de nos instances représentatives qui par voie de presse et sans concertation, torpille un processus d’indemnisation  que nous percevions pour le moins aléatoire et circonstanciel, mais qui pouvait donner à certains des raisons d’espérer.

 

 

La Stratégie Régionale pour la Biodiversité “oublie” le Saumon !!!

Admirons cette langue de bois, bien de chez nous, qui n’engage donc en rien ses auteurs : responsables politiques, services de l’Etat et autres organismes affiliés riches de nos impôts telle l’Agence de l’Eau Adour-Garonne …

Et ne nous étonnons pas du bouquet final, de la cerise sur le gâteau … en page 8 du diagnostic sous le titre ronflant ” Une forte responsabilité sur la préservation des espèces” :

“Les cours d’eau régionaux accueillent également 7 grands poissons migrateurs, dont l’Esturgeon européen, l’Anguille d’Europe, les aloses ou encore les lamproies.”

Doit-on en penser que l’Etat et la Région entérinent dores et déjà la disparition du saumon ?