La CC du Béarn des Gaves, le Gemapi et les riverains – mars 2019

Commentaire :

La gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations [GEMAPI] relèvent de l’échelon intercommunal. Pour exercer pleinement cette compétence, la CCBG adhère à trois syndicats de gestion des rivières. Pour en savoir plus sur les actions qu’ils mènent, connectez-vous et aller dans “Gestion des Gaves Gemapi “…..

….. et avec un petit complément pour simplifier les choses :

….. le risque majeur étant que cette “usine à gaz” cache un old-up par les lobbies de l’agro business, des micro-centrales et gravières avec l’alibi de gestion des crues

Etat et avenir de l’eau en Nouvelle Aquitaine – janvier 2019

 

 

 Commentaire : 

 “La Nouvelle-Aquitaine compte 74 000 km de cours d’eau, de nombreux lacs, zones humides, réserves souterraines. Mais comme sur l’ensemble de la France et de la planète, face à l’augmentation des pressions sur l’eau et à l’altération des milieux, l’eau peut manquer, alors même que ce sont 1,5 milliard de m3 d’eau qui ont été prélevés en 2015 en Nouvelle-Aquitaine ou voir sa qualité dégradée ; 2/3 des masses d’eaux superficielles néo-aquitaines sont considérées comme dégradées, 1/3 des masses d’eau souterraines sont en mauvais état chimique.”

Consultation sur l’eau – Etat et Comités de bassins – décembre 2018

 

 

 

Commentaires :

La DREAL Aquitaine et le Comité Adour-Garonne ne proposent malheureusement pas de questionnaire détaillé contrairement à certains Comités de Bassin, tel que celui de Bretagne. Cette stratégie n’apparait pas aidante.

Vous êtes seulement et rapidement sollicité pour donner votre point de vue.

A notre avis, il conviendrait donc de mettre en avant au-moins les 2 points suivants éventuellement à developper :

  • la nécessité absolue de protéger au maximum et prioritairement les rivières à migrateurs contre toutes formes de pollutions, d’extractions, d’ouvrages hydroélectriques et de pompages de l’eau
  • l’inadaptation de créer de nouveaux réservoirs ou autres bassines de retenue d’eau

Bassines et pompages au risque des rivières – décembre 2018

 

 

 

Commentaires :

Des remous sont donc à craindre entre les 2 principaux pilleurs des rivières et à savoir l’agriculture et l’hydroélectricité : les 2 ont besoin de beaucoup d’eau !

Les arbitrages seront, n’en doutons pas, au détriment de l’eau, des rivières, de la biodiversité et de l’environnement.

A suivre dans chaque bassin …