« Notre avenir passe par l’eau ». Adour-Garonne « 2050 »

Adour-Garonne : le déficit en eau pourrait atteindre 1 milliard de m3 en 2050

PUBLIÉ LE 09/12/2019 Par SYLVIE LUNEAU 

Le changement climatique fait peser une lourde pression sur la ressource en eau. Le bassin Adour-Garonne est particulièrement touché par cette menace. A Toulouse, le 2 décembre, le comité de bassin a examiné les conclusions d’une étude prospective à 30 ans, qui montre qu’il est urgent d’agir. L’agro-écologie et les solutions fondées sur la nature sont des pistes importantes.

 

 

Commentaire :

… et l’avenir des migrateurs passe aussi par l’eau !

De nouvelles dispositions pour une justice environnementale ?

 

 

Commentaire :

En complément de la publication du 20 avril.

Si cette proposition de loi, même imparfaite, adoptée au Sénat le 3 mars est adoptée à l’Assemblée nationale … si les moyens ad hoc sont alloués pour sa mise en oeuvre … nous pouvons effectivement espérer des réponses plus fortes et plus adaptées aux diverses atteintes environnementales et entre autres, aux pollutions des rivières. Bien entendu, cela restera à vérifier …

Et il serait tout à fait inconcevable que la période actuelle, aussi difficile soit-elle, autorise le gouvernement à différer ou supprimer ce projet en invoquant la seule nécessité d’une reprise économique « sans entraves ».

La CC du Béarn des Gaves, le Gemapi et les riverains – mars 2019

Commentaire :

La gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations [GEMAPI] relèvent de l’échelon intercommunal. Pour exercer pleinement cette compétence, la CCBG adhère à trois syndicats de gestion des rivières. Pour en savoir plus sur les actions qu’ils mènent, connectez-vous et aller dans « Gestion des Gaves Gemapi « …..

….. et avec un petit complément pour simplifier les choses :

….. le risque majeur étant que cette « usine à gaz » cache un old-up par les lobbies de l’agro business, des micro-centrales et gravières avec l’alibi de gestion des crues