Le trafic de la pibale est devenu le business le plus juteux !

Photo prise le 25 avril 2005 près de Langon, de civelles péchées à l’épuisette et à l’éclairage d’une torche dans la Garonne. Les civelles sont de jeunes anguilles d’une dizaine de centimètres aussi appelées « piballes » dans le Sud-ouest.
AFP PHOTO OLIVIER MORIN. (Photo by OLIVIER MORIN / AFP)

Prison ferme pour le braconnier de civelles – 13 mars 2019

 

Commentaire :

Pas de « chance » ! à Pau, c’est bien plus cool !

2 régions – 2 mesures : c’est bien connu, dans les pyrénées-atlantiques, haut lieu de tous les pillages illégaux et braconnages réunis, il n’y a pas de prison ! et les amendes sont peanuts !

Cf. dans « dossier migrateurs/pibales-anguilles », publication du 2/12/2018 : « C’était au tribunal de Pau … »

Le trafic bien trouble des civelles – SudOuest 13 mars 2019

 

 

Commentaire :

C’est le principe des filets communicants : moins de pêches déclarées et plus de pêches illégales … parce que ce sont, en grande partie, les mêmes !

Des professionnels et parfois même des élus dont il est question dans nos publications : Editorial 6 du 10/12/2017, dossiers migrateurs/pibales et anguilles des 9/02, 23/10 et 2/12/ 2018 …

Alors, oui, les questions de complaisance, de protection et de corruption se posent !