Une 1ère rivière reconnue en tant que personne de droit

 

Commentaire :

Dans l’attente d’une jurisprudence internationale et de ses déclinaisons en terme de responsabilité et de compte à rendre aux rivières pour les auteurs d’atteintes néfastes et préjudiciables à leur bonne santé.

« Notre avenir passe par l’eau ». Adour-Garonne « 2050 »

Adour-Garonne : le déficit en eau pourrait atteindre 1 milliard de m3 en 2050

PUBLIÉ LE 09/12/2019 Par SYLVIE LUNEAU 

Le changement climatique fait peser une lourde pression sur la ressource en eau. Le bassin Adour-Garonne est particulièrement touché par cette menace. A Toulouse, le 2 décembre, le comité de bassin a examiné les conclusions d’une étude prospective à 30 ans, qui montre qu’il est urgent d’agir. L’agro-écologie et les solutions fondées sur la nature sont des pistes importantes.

 

 

Commentaire :

… et l’avenir des migrateurs passe aussi par l’eau !