Pour boire une eau sans poisons 1 – La République – 2016

Commentaires :

Comme toujours, on minimise l’impact de la chimie pour orienter les problèmes vers les rejets médicamenteux , les jardins des particuliers qui utilisent des intrants ….en revanche çà va mieux avec l’agriculture qui passe au bio et maîtrise les intrants.
Le SDAGE est au service de la chambre d’agriculture, des coops …
Beaucoup de partenaires bien informés sont au courant de la triche des contrôles de qualité. Le SDAGE et autres corps d’état sont devenus des organes de communications de l’agrochimie !