ST2 rencontre les Syndicats de Rivières – automne 2017

ST2 RENCONTRE LES SYNDICATS DE RIVIERES

SMGOAO ET SIGOM

QUELLE PLACE POUR LE SAUMON ?

Contacts :

SIGOM : Raphael Roy 0559287502

SMGOAO : Marion Fournier 0559100231

Nous remercions sincèrement les personnes qui nous ont reçus pour leur grande disponibilité, aussi bien à Mauléon qu’à Oloron.

Les syndicats de rivières sont des EPCI, Etablissements Publics de Coopération Intercommunale. Il relève du domaine des collectivités territoriales et sont financés par les cotisations des collectivités parties prenantes, communes et communauté de communes dans le cas du SIGOM et du SMGOAO.

Les lignes qui suivent ne cherchent pas à rendre compte exhaustivement du travail technique des syndicats de rivières. Elles sont plutôt destinées à donner quelques infos sur leur histoire, leurs rôles, et leurs relations éventuelles avec le milieu associatif.

(suite…)

La Nive 4 – Etat de santé alarmant : l’association fait des propositions – novembre 2017

ETAT ECOLOGIQUE DE LA NIVE

UNE DERIVE INQUIETANTE

LES POUVOIR PUBLIC DOIVENT REAGIR SANS DELAI

Ces dernières années ont vu des mortalités de salmonidés sur la Nive, truites et saumons. Ce phénomène inquiétant et inadmissible n’a pas été jusqu’à aujourd’hui pris véritablement en considération. Lorsqu’on les interpelle sur cette question, les pouvoirs publics considèrent qu’il n’y a pas suffisamment de preuves tangibles pour prendre des mesures.

Nous affirmons au contraire qu’il y du pain sur la planche sur cette rivière, et des mesures à prendre en urgence.

En effet les analyses effectuées sur la Nive par ces mêmes pouvoirs publics montrent sans le moindre doute que l’état écologique de la rivière se dégrade d’une manière rapide sur la station d’Ustaritz. Ces analyses sont disponibles en ligne sur le site du SIE ADOUR GARONNE (Système d’Information sur l’Eau Adour Garonne).

(suite…)

SEPANSO : un bilan instructif à bien des égards – août 2017

SEPANSO-64 Mardi 1° Août 2017

Michel Rodes

Dossiers EAU été 2017

1°) Directoire EAU de FNE Paris 22 Juin2017

Après le départ de Bernard Rousseau, Marc Saumureau devient pilote de ce réseau FNE. La Lettre de l’EAU continue à paraître sur 12 pages et non 16, avec 3 numéros par an et non 4. J Pulou comme moi même disons notre vif regret du départ de B Rousseau et du «  management » de D. Lhostis, ex-président de FNE.

.la petite hydro-électricité est en difficulté car peu rentable sans subvention , comparée aux prix de revient des énergies concurrentes.

.Le prétendu label «  rivières sauvages » créé par le WWF et ensuite cédé à une autre association «  ERN, European Rivers Network » prend de l’ampleur et sème la confusion. Le label n’ajoute rien à la gestion réglementaire mais fait vivre cette association. Les industriels ont l’appui des politiques pour ce label illusoire, dans les Alpes en particulier. Et le 22 Septembre prochain la Leyre est labellisée à Pissos-40 ! (suite…)

Aspe 2 – Pollution – Lettre au Maire de Gurmençon – juillet 2017.

SALMO TIERRA – SALVA TIERRA

« une Terre pour nos Enfants »

Association Loi 1901 à but non lucratif, de défense de l’environnement et d’intérêt général

Adresse : Boîte aux lettres – Mairie – 64390 Sauveterre de Béarn

Adresse mail : salmotierrasalvatierra64@gmail.com

Site web : salmotierra-salvatierra.com

Le 26 juillet 2017

Objet : pollutions

Monsieur le Maire,

Nous sommes au regret de vous alerter concernant 2 situations de pollution du milieu aquatique sur votre commune de Gurmençon.

Approximativement sous les usines MMP et Safran en continuité du chemin traversant la voie férrée :

– des canalisations d’eaux usées avec déchets domestiques, organiques et autres … se déversent continuellement dans le Gave d’Aspe avec plus ou moins de débit.

Comment expliquez-vous cette situation de rejet d’eaux usées avec déchets dans le gave ?

Qu’avez-vous fait ?

– cette bordure du Gave est également sujette à décharges sauvages récentes strictement interdites et suffisemment importantes pour n’être pas passer inaperçues.

Comment expliquez-vous cette situation ? Qu’avez-vous fait ?

Enfin, Monsieur le Maire, que comptez-vous faire dès maintenant et de manière urgente afin de régler ces 2 situations avant qu’elles ne deviennent préjudiciables ?

Dans l’attente d’une réponse rapide, recevez, Monsieur le Maire, nos plus cordiales salutations.

Pour l’Association,

Pierre Bernard

Copie à la Fédération Départementale de Pêche 64, à l’AAPPMA d’Oloron, à l’Agence Française de Biodiversité et à l’Agence de l’Eau.

Aspe 1 – Pollution : arrivée d’eaux usées dans le gave et décharge sauvage. juillet 2017.

C’est en pêchant le gave d’aspe derrière l’usine Safran que mon collègue a constaté une arrivée d’eau suspecte. Durant la partie de pêche, il m’a fait part de 2 buses ( relativement large selon ses dires) déversant des eaux à l’odeur suspecte, avec la présence de papier WC comme témoin devant les dites buses, directement dans le gave. En remontant à la voiture j’ai effectivement pu sentir les douces effluves qui émanaient de ce système (disons archaïque ), ce qui confirme ses dires. Les eaux usées ( vraisemblablement celles du lotissement construit non loin de là) seraient donc déversées sans être traitées, ou du moins de manière insuffisante…Notre timing étant serré, je n’ai malheureusement pas pris le temps de prendre des photos, mais l’endroit est accessible et les buses sont faciles à repérer, il suffit de suivre les odeurs.

 

Alerte validée le 17 juillet 2017 avec photos à un moment où seulement un mince filet d’eau usée sortait de la buse supérieure :

 

Ce bord du Gave, sur environ 100m, est également sujet à décharge sauvage évidemment interdite ! On y distingue très bien, entre autre, des morceaux de revêtement de goudron … :

Tentative de hold-up de la FNSEA sur nos petites frayères !

La bataille s’avère très difficile partout et bien entendu dans le 64  !

La plupart des ruisseaux sont considérés par la FNSEA comme des fossés ( les agriculteurs avaient rédigés l’an dernier + de 1000 courriers en ce sens à la DDTM ).

Soutenons la FD64 dans ce combat.

 

La FNSEA veut faire disparaître les petits cours d’eau de nos cartes

Article en date du 28 février 2017 – Lorène Lavocat et Fabrice Nicolino (Journal Reporterre)

Alors que l’État cartographie les cours d’eau du pays, la FNSEA, le syndicat agricole majoritaire, a mobilisé ses troupes pour en faire déclasser le maximum.

Enjeu : échapper aux règles sur la lutte contre la pollution.

(suite…)