Pollution Aspe juillet 2017 : arrivée d’eaux usées dans le gave et décharge sauvage – 1

C’est en pêchant le gave d’aspe derrière l’usine Safran que mon collègue a constaté une arrivée d’eau suspecte. Durant la partie de pêche, il m’a fait part de 2 buses ( relativement large selon ses dires) déversant des eaux à l’odeur suspecte, avec la présence de papier WC comme témoin devant les dites buses, directement dans le gave. En remontant à la voiture j’ai effectivement pu sentir les douces effluves qui émanaient de ce système (disons archaïque ), ce qui confirme ses dires. Les eaux usées ( vraisemblablement celles du lotissement construit non loin de là) seraient donc déversées sans être traitées, ou du moins de manière insuffisante…Notre timing étant serré, je n’ai malheureusement pas pris le temps de prendre des photos, mais l’endroit est accessible et les buses sont faciles à repérer, il suffit de suivre les odeurs.

 

Alerte validée le 17 juillet 2017 avec photos à un moment où seulement un mince filet d’eau usée sortait de la buse supérieure :

 

Ce bord du Gave, sur environ 100m, est également sujet à décharge sauvage évidemment interdite ! On y distingue très bien, entre autre, des morceaux de revêtement de goudron … :

Impacts du projet de carrière du Bager sur les frayères

Les frayères du Gave d’Ossau, parmi les plus belles frayères de grands migrateurs, risquent d’ être directement impactées par les activités de déforestation, creusement , déversement de boues … ainsi que les petits affluents fréquentés par les écrevisses et les jeunes salmonidés : il s’agit des ruisseaux de Rachette, de Lembaight et du Termy .
Sans oublier le Touya d’Oloron et à Soeix, les ruisseaux d’Arrégand et de Supervielle .

Une étude d’impact est en cours , menée par le promoteur Constanzo .
Comment se fait il que l’entreprise Constanzo paye pour cette étude et non pas un service de l’état ?.

Difficile d’être impartial quand on est juge et partie … !

Communiqué de l’ACCOB – novembre 2016

 

LES CARRIERES BAGER D’OLORON

 

Comme chacun le sait aujourd’hui, les projets de carrières, déjà évoqués de nombreuses fois sur les réseaux sociaux, sites, médias, occupent à temps complet les gens de l’ACCOB.

Vous avez dû également suivre les dérapages réalisés par notre plus haut édile à Oloron sur les médias et sur nos pages également.

Pour ceux qui ne seraient pas au courant, voici quelques lignes pour faire un point succinct.

Première opération : Hervé Lucbéreilh, le maire d’Oloron a donné une autorisation verbale à M. Costanzo, patron de l’entreprise GC Conseil pour réaliser des travaux d’études de projets de carrières. Cette autorisation à engendré de fortes dégradations et destructions dans la forêt du Bager.

Suite à cela, en partenariat avec la SEPANSO, une plainte a été déposée du fait de cette pénétration illégale dans une zone EBC (espace boisé classé au PLU) et surtout vis à vis des dégâts commis (plainte, mois de juillet).

Une autre association Nationale, l’ANPER est en train de faire de faire de même, espérons qu’une autre piqure aide à remettre ces gens sur le droit chemin….c’est à dire simplement sur le chemin de la légalité.

Ceci étant, un peu de temps s’écoule, et encore une fois un fait similaire se reproduit ! Voilà que l’opposition, lors d’une réunion du Conseil Municipal fait une annonce surprenante ! (suite…)

Projet de micro-centrale en vallée d’Aspe

Alerte !!  Projet de micro-centrale entre Aydius et Bedous

 

Nous apprenons l’existence d’un projet de micro centrale en vallée d’Aspe entre Aydius  (prise d’eau) et Bedous (micro centrale).

L’enjeu est grave pour les frayères de truites et à terme pour les frayères à saumons

Plus d’info à suivre prochainement avec notre correspondant sur place

L’ACCOB ne lâche rien pour sauver le Bager – octobre 2016

 

Plainte de l’ACCOB et de la SEPANSO

Le Maire d’Oloron, comme vous devez le savoir, a donné arbitrairement l’autorisation à Monsieur Costanzo de réaliser des travaux concernant les études de projets de carrières dans la forêt du Bager d’Oloron.
Il s’agit d’une forêt classée, ce qui implique qu’avant de procéder à des travaux, la DDTM, l’ONEMA doivent donner les directives puis éventuellement leur accord ainsi que l’ONF d’ailleurs !
Rien de cela n’a été fait !
Par contre, des dégâts importants ont été constatés : des centaines de hêtres arrachés, un ruisseau Natura 2000 impacté, etc…
Le Maire comme tout autre citoyen doit respecter les lois, il en va de même pour le Bureau d’études. C’est pour rappeler à ces personnes, qu’une règlementation existe et doit être appliquée, que nous avons porté plainte.
Nous souhaitons que les coupables soient d’une part pénalisés, mais nous demandons aussi une remise en état des lieux.
Vous pourrez voir le communiqué que nous avons fait en cliquant sur le lien de la vidéo :

La page sur le site : Cliquer ICI www.foret-bager.fr
Une pétition à Soeix, contre la carrière

Les habitants de Soeix ont signé à 92.4 % une pétition.

Une délégation a été reçue par le maire.
La pétition porte sur le refus total de cette carrière située d’une part à proximité immédiate du gave d’Ossau, et au sud mitoyenne avec un lotissement.
Cette pétition n’a été signée que par les gens du quartier de Soeix.

Est-ce que les Conseillers Municipaux, nos représentants vont aller contre la volonté de tout un quartier ?

 

La mobilisation se poursuit à Caresse Cassaber … été 2016

Point sur la situation  » Carrière de Caresse Cassaber  » : les plaignants s’organisent 

Suite à la réunion stratégique des associations du territoire fin aout, les plaignants s’organisent.

Sur les recommandations de Me Ruffié, des riverains se portent partie civile et se sont organisés pour regrouper les demandes d’assistance juridique auprès de leur assurance (habitation ou professionnelle) au titre de la garantie protection juridique. Les délibérés de conseils municipaux sont aussi attendus de la part des villages de St Dos et Auterive. Les agriculteurs de la plaine de Carresse Cassaber sont aussi de la partie.

Parmi eux, Geneviève DELANOE centralise et coordonne les demandes des particuliers souhaitant activer leur assurance pour aider la SEPANSO à financer les frais du recours juridique. Chacun peut la contacter par mel au genevieve.delanoe@neuf.fr ou tel: 05 59 38 47 78* (heures des repas ou message) pour avoir les détails de l’action individuelle.

APQV    et    Salmo Tierra – Salva Tierra

 

Rencontre au moulin de St Pée (Gave d’Oloron) organisée par l’association de défense de la vallée de Carresse en présence du meunier Mr Duffau :

p1020694 p1020629

p1020630 p1020663

Joyeux repas champêtre avec baignade où plus de 100 personnes ont pu déguster la farine de Mr Duffau sous forme de pizzas , pain et polenta de maïs en production traditionnelle . Plusieurs boulangers et paysans , clients de Mr Duffau se sont joints à la fête pour aussi évoquer l’inquiètude grandissante des riverains de la vallée au sujet du projet de carrière de Carresse , situé sur la rive droite du gave , précisément en face du moulin de Mr Duffau .

 

… et, bien entendu, l’eau était bonne !

p1020019

p1020022 p1020026

 

 

Saumons bloqués à Sorde-L’Abbaye : alerte résolue

Le 11 août, l’association a signalé 2 fois cette situation à Guillaume Barranco de la FD de Pêche 64  qui devait prévenir l’ONEMA.
A ce jour, aucune information en retour. A suivre.

Nous apprenons plus tard que la FD 64 a bien alerter la FD 40.

Saumons bloqués à Sorde-l’Abbaye

Des copains de Sorde-l’Abbaye observent depuis plusieurs jours des saumons et truites de mer bloqués sous la digue (celle qui avait lâchée) ne pouvant passer du fait du niveau bas du Gave. Il semblerait que les gardes surveillent qu’il n’y ait pas de pillage des poissons mais ça s’arrête là.
On m’ a donc prévenu pour faire intervenir notre association.

Etant actuellement sur Bordeaux je n’ai pas de photos à fournir, je pourrai le faire dès mon arrivé dans le Béarn ce samedi 13 Août.
Amicalement.

Fabrice Derumaux

Réponse du président du SAPS – Pollution a proximité du pont de Barragary

Bonjour,
Avec du retard, je vous remercie de nous avoir alerté sur ce point de pollution indépendant de notre volonté.
L’ouvrage considéré est un déversoir d’orage du fait de la présence dans l’agglomération de nombreux réseaux anciens en unitaires (mélange eaux pluviales et eaux usées). Il sert, normalement uniquement en temps de pluie, à limiter le risque de surcharge des réseaux et du système de traitement (station d’épuration).

(suite…)