Projet UE pour demain : “ramener la nature dans nos vies”

Commentaire :

Malgré un tout dernier récent nettoyage de sa dimension romantique, nous constatons encore quelques visions idylliques irréalistes dans ce projet que, néanmoins, nous saluons.

On peut se demander, une fois de plus, comment cette stratégie européenne de protection de la biodiversité et pour ce qui nous concerne plus particulièrement :

  • une agriculture et une pêche durables
  • des énergies plus durables sans recours à l’hydroélectricité
  • la protection des rivières et zones humides
  • le développement de zones protégées
  • une baisse très significative des pollutions
  • la mise en pratique du principe “pollueur-payeur”
  • la suppression de toute aide néfaste à la biodiversité

se déclinera dans chaque pays et tout particulièrement en France avec son arsenal administratif de dérogations locales funestes ?

A suivre …

Des micro-centrales sur toutes nos rivières ?

 

Commentaire :

Ce document “veut sensibiliser sur l’absence manifeste d’intérêt, en termes de transition énergétique et écologique, des multiples projets de micro-centrales qui sortent depuis quelque temps, souvent en dehors du Droit commun et sur les ultimes rivières patrimoniales de notre pays, en particulier les rivières à saumons et à migrateurs.”

Confinement : les gros cons sont de sortie !

 

 

Commentaire :

Les connaisseurs n’en seront pas surpris, les gros cons sont de sortie ! Ils sortent d’autant plus que le confinement dure et profitent d’une certaine tranquillité pour laisser de belles traces … ces toutes dernières photographiées ce matin 5 mai, le long du gave, entre Peyrehorade et Orthevielle.

Ces observations, entre autres locales et en nette recrudescence laissent à penser que le Béarn accueille encore une belle population de cet animal archaïque, qui, nous l’espérons, sera très bientôt en voie d’extinction, la biodiversité ayant des limites.

 

“la Nation des Barrages ou la Damnation” – Film Patagonia

Vous pouvez activer le sous-titrage en français.

Commentaire de Thierry Willems :

Donnez une chance au saumon, et il reviendra…

Très beau documentaire sur les problèmes que posent les barrages hydroélectriques, ce qu’on perd d’un côté, ce qu’on gagne de l’autre.

Des piscicultures pour remplacer la reproduction naturelle des saumons, qui non seulement n’y parviennent pas, mais qui aggravent le problème en produisant des poissons dégénérés lesquels contribuent à faire disparaître les saumons sauvages.

Des barrages commencent à être démontés pour restaurer les rivières.

DamNation : la Nation des Barrages ou la … Damnation.

 

“Notre avenir passe par l’eau”. Adour-Garonne “2050”

Adour-Garonne : le déficit en eau pourrait atteindre 1 milliard de m3 en 2050

PUBLIÉ LE 09/12/2019 Par SYLVIE LUNEAU 

Le changement climatique fait peser une lourde pression sur la ressource en eau. Le bassin Adour-Garonne est particulièrement touché par cette menace. A Toulouse, le 2 décembre, le comité de bassin a examiné les conclusions d’une étude prospective à 30 ans, qui montre qu’il est urgent d’agir. L’agro-écologie et les solutions fondées sur la nature sont des pistes importantes.

 

 

Commentaire :

… et l’avenir des migrateurs passe aussi par l’eau !

De nouvelles dispositions pour une justice environnementale ?

 

 

Commentaire :

En complément de la publication du 20 avril.

Si cette proposition de loi, même imparfaite, adoptée au Sénat le 3 mars est adoptée à l’Assemblée nationale … si les moyens ad hoc sont alloués pour sa mise en oeuvre … nous pouvons effectivement espérer des réponses plus fortes et plus adaptées aux diverses atteintes environnementales et entre autres, aux pollutions des rivières. Bien entendu, cela restera à vérifier …

Et il serait tout à fait inconcevable que la période actuelle, aussi difficile soit-elle, autorise le gouvernement à différer ou supprimer ce projet en invoquant la seule nécessité d’une reprise économique “sans entraves”.