Commentaire :

En complément de la publication du 20 avril.

Si cette proposition de loi, même imparfaite, adoptée au Sénat le 3 mars est adoptée à l’Assemblée nationale … si les moyens ad hoc sont alloués pour sa mise en oeuvre … nous pouvons effectivement espérer des réponses plus fortes et plus adaptées aux diverses atteintes environnementales et entre autres, aux pollutions des rivières. Bien entendu, cela restera à vérifier …

Et il serait tout à fait inconcevable que la période actuelle, aussi difficile soit-elle, autorise le gouvernement à différer ou supprimer ce projet en invoquant la seule nécessité d’une reprise économique “sans entraves”.