“La fête catholique de la montée de Jésus au ciel a été cette année, dans les Pyrénées, l’occasion d’une manifestation pour libérer la remontée des saumons. Défenseurs de Salmo salar et élus locaux étaient enfin réunis pour sauver une espèce menacée.

La guerre du saumon se poursuit dans le Pays basque et au Béarn. Les pêcheurs sportifs, les protecteurs de l’environnement et de la biodiversité ainsi que de nombreux élus béarnais et basques ont manifesté le jeudi 30 mai dernier (fête de l’Ascension) pour dénoncer la pêche professionnelle aux filets dérivants dans le port de Bayonne. Cette pratique qui cible essentiellement les salmonidés migrateurs (saumon et truite de mer), est interdite en estuaire partout dans le monde, mais reste autorisée en France, dans le goulet d’étranglement que représente l’estuaire de l’Adour, ainsi que plus en amont, en eau douce, dans ce qu’il est convenu d’appeler les Gaves réunis.
Une dizaine de marins-pêcheurs “estuariens” et peut-être une quinzaine de pêcheurs professionnels fluviaux, s’approprient ainsi la majeure partie du stock de saumons (et de truites de mer) qui tentent de rejoindre leurs frayères situées en amont sur les gaves d’Oloron, de Pau, de Mauléon, d’Ossau et d’Aspe.
C’est pour tenter de faire cesser ce pillage “légal” d’une ressource considérée comme fortement menacée, sinon en voie d’extinction, que pour la première fois à l’appel des associations de pêche et de protection de l’environnement, au premier rang desquelles Salmo Tierra et l’ADRM (l’Association de défense des ressources marines), a été organisée à Bayonne une manifestation sur la voie publique, regroupant pêcheurs sportifs, défenseurs de la nature, mais surtout associant de nombreux élus locaux arborant leurs écharpes tricolores ainsi que des acteurs du tourisme.
Environ 450 manifestants ont répondu présent pour exprimer leur opposition à la pratique de la pêche aux filets dérivants dans le port de Bayonne et plus en amont dans les Gaves réunis. Une vingtaine de maires de villages de la vallée entouraient Jean Labour, maire de Sauveterre-de-Béarn et président de la communauté de communes du Béarn des gaves, Jean Baucou, maire de Navarrenx, Claude Serres-Cousiné, maire de Salies-de-Béarn, et Jacques Pédehontaà, maire de Laàs et conseiller départemental (responsable du tourisme). Les inscriptions sur les banderoles étaient aussi diverses que percutantes (voir photos). Parmi les nombreuses interventions, on retiendra notamment celle du maire de Salies qui préside également l’office de tourisme du Béarn des gaves : « Je rejoins votre combat. Nous, les élus, nous sommes contraints, dans l’exercice de nos mandats, de respecter la loi. On ne comprend pas pourquoi, à l’inverse, une dizaine de pêcheurs professionnels qui pratiquent la pêche aux filets dérivants bénéficient d’une tolérance inacceptable au détriment de l’économie des vallées des gaves ! ».