Face à l’engouement croissant de la population mondiale pour le saumon, les fermes d’élevage jubilent, celles de Norvège en tête. Enquête sur une industrie florissante responsable d’importants problèmes environnementaux et sociaux .

Commentaire de Thierry Willems :

” Très bon documentaire sur le saumon, une enquête sur une industrie florissante responsable d’importants problèmes environnementaux et sociétaux. Pêcheur amateur, Kenneth Bruvik explique : «Je pense au saumon tous les jours de l’année. Quand tu pêches ton premier saumon, c’est difficile à expliquer. C’est difficile parce que la force que tu ressens, elle te parcourt de la tête aux pieds, et tu te mets à trembler. C’est le tremblement du saumon. La pêche du saumon, c’est une expérience très particulière. Et quand tu attrapes ton premier saumon, c’est une nouvelle vie qui commence.»

Que dire de plus ? C’est exactement ce qui s’est passé quand j’ai pris mon premier saumon. Et ça a complètement changé ma vie, dans le métier que j’exerce et dans les voyages que j’ai entrepris. Dans les pays dans lesquels je me suis rendu, ce ne sont pas les villes et les musées que j’ai visités comme tout le monde, mais les rivières et les lacs. Depuis, toute pollution, barrage ou aménagement affecte ma vie, j’y suis beaucoup plus sensible. Comme expliqué dans ce reportage, le saumon est une espèce parapluie : quand le saumon se porte bien, tous les autres poissons se portent bien aussi, car il est une espèce sensible, le garant de la qualité de l’eau et de l’environnement. Ce qui me fait penser que si tout le monde pêchait à la mouche, le monde irait beaucoup mieux”.