Comme du temps de mes pères les Pyrénées écoutent aux portes
Et je me sens surveillé par leurs rugueuses cohortes.
Le gave coule, paupières basses, ne voulant pas de différence
Entre les hommes et les ombres,
Et il passe entre des pierres
Qui ne craignent pas les siècles
Mais s’appuient dessus pour rêver.
Jules SUPERVIELLE

De ce poème et de tant d’autres, hymnes à la beauté d’un monde pas tout a fait disparu, qui frappe à notre porte et nous rappelle à nos devoirs pour les temps présents et pour ceux à venir, est née SALMO TIERRA – SALVA TIERRA.

L’Adour, les Gaves et les Nives s’inscrivent dans un espace halieutique et touristique unique au monde par sa densité et le potentiel de ses eaux.

Dans cet environnement que l’on voudrait enchanté, “le Gave d’Oloron, axe majeur pour les poissons migrateurs, est tout simplement l’une des plus belles et plus riches rivières de la planète” ainsi est-il présenté dans le magasine Pêche Mouche de l’été 2009 et pour les autres parutions y compris à l’étranger, c’est encore la plus belle rivière de France.

Le saumon est l’emblème de sa magnificence. Sa raréfaction comme celle de l’alose et de la pibale, est la conséquence directe du braconnage et du pillage de la ressource halieutique, de la dégradation de l’écosystème par les pollutions d’origine agricole, industrielle et domestique. Sa disparition comme cela fut le cas pour l’esturgeon serait un désastre écologique et économique, une défaite de la morale républicaine et du vivre ensemble.

Nous vivons la fin d’un cycle prométhéen où l’homme tout puissant, prisonnier d’une oralité sans limite et sans réelle régulation, soumet et domine la nature jusqu’à épuisement. Quand celle-ci à force de saccage, de négligence et d’abandon se meure, la prise de conscience est douloureuse.

Les dégâts sont immenses mais pas irréversibles. la puissance publique est défaillante, il ne faut rien attendre de l’empilement kafkaïen des comités et organismes de tous genres qui vivent de la protection de l’environnement depuis trente ans, qui lui servent de paravents et derrière lesquels elle cache et maquille son impuissance.

La région a contrario, par sa cohérence géographique et administrative, par sa proximité, offre la possibilité à chacun d’entre nous et pas simplement aux élus, de prendre la mesure des enjeux et de penser différemment l’avenir d’un patrimoine exceptionnel à tous égards, afin d’offrir une terre à vivre à nos enfants.

Alors, nous adressons de sincères remerciements à toutes les personnes et associations qui nous soutiennent dans notre démarche.

  • Enfin, comment ne pas remercier Mr Jean LABOUR, maire de Sauveterre-de-Béarn où notre association est domiciliée, pour son aide, sa disponibilité et les locaux de sa mairie pour notre 1ère AG du 27 février 2016
  • Nous remercions aussi Mr Jean BAUCOU, maire de Navarrenx, cité emblématique du saumon des gaves, de nous accueillir dans les locaux de sa mairie pour notre AG du 2 juillet 2016.

Pour Salmo Tierra -Salva Tierra
Le Président
A. DOMENECH