Commentaire :

Alors que les professionnels négocient leur cessation d’activité, les préfets du 64 et 40 rejoignent le président de région et signent un arrêté autorisant toute forme de pêche dans le port de Bayonne.

On pouvait rêver à mieux puisque le conflit avec la pêche professionnelle était en voie de règlement et d’autant plus que le tribunal administratif de Pau venait dernièrement de préciser que l’interdiction en vigueur concernait la seule pêche professionnelle.

Mais fallait-il s’attendre à autre chose d’un Etat qui montre, en l’occurence dans ce domaine, un manque de courage et une incapacité qui deviennent légendaires …

Ils montrent seulement de la désinvolture méprisante en invoquant une nécessaire gestion de la ressource, eux qui ont  en toute connaissance de cause protégé le pillage professionnel  commercial  illégal des migrateurs aux filets. A titre d’exemple, les professionnels déclarent 19 tonnes en 2019 et 15 tonnes en 2020 d’aloses, migrateur en danger critique d’extinction qui disparait pratiquement des gaves et rivières du sud-ouest.

Les préfets, comme le président de région, ne sont plus à la hauteur de ces enjeux … ils sont maintenant dépassés par cette question très moderne à laquelle ils apportent une réponse d’un autre temps …”considérant que la pêche … professionnelle … est historiquement pratiquée dans le port de Bayonne”