Commentaire :

Ce débat, quant à la nécessaire conservation du saumon et ses corollaires : bon état de la rivière et des zones à frayères, qualité de l’eau, continuité écologique performante et régulation intelligente de sa pêche … est surtout très animé … au bord de l’eau.

Sur le bassin de l’Adour, malgré les recommandations de l’Europe, nous constatons depuis longtemps que les allégeances et compromissions de l’Etat et ses services avec la pêche professionnelle n’ont jamais permis que soit abordée honnêtement cette question.

La fin de la pêche professionnelle aux filets dans le port de Bayonne laisse entrevoir une interdiction totale de ce type de pêche commerciale, sur tout ce bassin ( les négociations sont en cours ).

L’arrêt définitif de ce véritable pillage de la ressource ( plusieurs milliers de saumons chaque année ) ouvrira enfin des perspectives constructives pour un vrai débat et des réponses cohérentes et adaptées.

Il sera alors urgent que les instances officielles locales qui ont en charge ces questions vitales pour la biodiversité et les économies locales s’en emparent et les traitent en concertation et responsabilité avant que celles-ci ne leur échappent ou qu’il ne soit trop tard …