Courrier transmis aujourd’hui à : AAPPM, FD, DDTM, AFB, Mairie et Usinier

Objet :dégâts à Masseys

Suivi : Jean-Marc Dalens

Madame, Monsieur,

Suite aux inondations catastrophiques de ce printemps, notre association Salmo Tierra – Salva Tierra demande que des mesures soient prises en urgence par les pouvoirs publics pour restaurer au plus vite la passe à poissons de Masseys à Navarrenx.

Les éléments dont nous disposons sont les suivants :

  • Un membre actif de notre association est présent sur le terrain dès la baisse des eaux. Il alerte le 27 juin la Fédération de Pêche. Celle-ci dépêche deux gardes pour constater les modifications morphologiques du gave au niveau de l’ouvrage de Masseys.

  • Ils constatent en particulier que la rivière a déposé en bas de la digue, au droit de l’ancienne passe, une importante embâcle de galets qui isole de fait la rive droite sur une grande longueur. L’attractivité de la rive droite est fortement perturbée et les saumons sont piégés au pied de la digue sur la rive gauche.

  • Dès lors, l’exploitant de l’installation hydroélectrique de Masseys fait intervenir en urgence un pelliste pour commencer à déblayer les dépots et ouvrir un passage vers la passe.

  • Or selon nos informations, l’exploitant a reçu l’ordre par les pouvoirs publics de stopper immédiatement les travaux.

Depuis le début de l’année, moins de 200 saumons reproducteurs ont franchi la passe de Masseys. Ce chiffre extrêmement bas et préoccupant, est en mettre en rapport avec le pillage systématique de milliers de poissons par une pêche au filet illégale et illégitime qui se pratique impunément à l’entrée de l’Adour et dans le port de Bayonne. Or 80%  de la reproduction des saumons sur le bassin des gaves a lieu au niveau du Gave d’Ossau. Dans ce contexte, c’est donc bien la survie de l’espèce dans notre bassin qui est en jeu aujourd’hui au niveau de la passe De Masseys.

Salmo Tierra – Salva Tierra demande donc que l’expertise du problème hydrologique de Masseys soit diligentée au plus vite, et que les actions de restauration fonctionnelle de la passe suivent immédiatement.

Salmo Tierra – Salva Tierra demande que la pêche soit interdite à l’aval de Masseys sur une longueur de linéaire suffisante pour protéger les reproducteurs bloqués sur le secteur, et ceci tant que la passe n’est pas à nouveau fonctionnelle

Dans l’attente, cordialement.

Pour l’association

Pierre Bernard, administrateur général