Lettre à la DREAL Aquitaine pour la protection des migrateurs

Commentaire :

Nous sommes à mi-janvier et la négociation pour une relève totale de la pêche professionnelle sur le bassin de l’Adour est au point mort.

Comme d’habitude, on met en avant et on fait semblant de découvrir  des problèmes administratifs et financiers que l’on présente comme insurmontables. Les protagonistes de cette farce en appellent à la raison, à notre sens civique et nous demandent de les laisser travailler en paix, entre gens sérieux et responsables !

On réactive le COGEPOMI en sollicitant ses compétences. On est pas déçus ! Sur les injonctions de la préfète, l’alose et la lamproie font l’objet de toute sa sollicitude. Quid du saumon ! ?
Nos officiels de la FD64 dont  la morale halieutique largement subventionnée est à géométrie variable, ont rétrogradé les pêcheurs en division d’honneur. La médiocrité de leur représentation les a condamnés à faire de la figuration dans cette affaire comme dans bien d’autres.
Le courrier ci-dessous est à la mesure des enjeux. La préfète, la DREAL et combien d’autres souhaitent revenir à la situation antérieure.
Nous connaissons, hélas !, la collusion des pouvoirs au détriment de l’intérêt général.

L’ alose en France et sur l’Adour en 2020 – Truites et Cie

 

Commentaire :

Article récent très intéressant et très complet de Yann Abdallah sur l’état des populations d’aloses en France avec certaines tendances repérables que nous pouvons très succinctement précisées quant au pillage local officiel en cours en Nouvelle Aquitaine et tout particulièrement sur l’Adour.

Nos administrations et autorités locales irresponsables montrent de la désinvolture méprisante en invoquant une nécessaire gestion de la ressource, eux qui,  en toute connaissance de cause, protègent le pillage professionnel  commercial  illégal des migrateurs aux filets.

Rappel à titre d’exemple : les professionnels déclarent 19 tonnes d’aloses en 2019 et 15 tonnes en 2020 de ce migrateur en danger critique d’extinction qui disparait pratiquement des gaves et rivières du grand sud-ouest ! Et aucune mesure de protection n’est bien sûr envisagée pour 2021 !

A suivre donc pour un recours en annulation des arrêtés préfectoraux 2021 des Landes et des Pyrénées Atlantiques concernant la pêche aux filets et aux engins destructrice des populations de migrateurs.

Cf. notre publication du 8 décembre 2020 :