AAPPMA Oloron : 

“Les autorités portuaires nous disent que les pecheurs au filet dans le port de Bayonne n’entravent pas la circulation des navires, mais regardez cette video de la navette Hendaye /Bayonne …. a vous de juger !”

 

Commentaire Salmo :

Croquignol, Ribouldingue et Filochard ont fait des émules sur le port de Bayonne.

La libre circulation des navires, navettes et embarcations diverses est assurée, affirment nos pieds nickelés de service, avec une main sur le cœur et l’autre s’assurant de leur porte-monnaie.

A l’académie des menteurs de Moncrabeau, ils auraient fait un tabac !

De fait, il est impossible de circuler dans le port pendant la pause des filets ! A force d’intimidation, de collusion avec les autorités portuaires et de connivence de quelques autres, ils contrôlent les accès au port ! 

Malheur aux contrevenants qui osent circuler quant la razzia s’opère, la police c’est eux ! 

La justice ! ils ne connaissent qu’une loi, celle des intérêts ligués qui les ont protégés jusqu’à ce jour !

Quant aux prétendus pêcheurs de loisirs en eau trouble (ce n’est pas un euphémisme !) qui jamais ne s’inquiètent de la pollution du port ni de l’état sanitaire des poissons qu’ils consomment pour partie ! nous les invitons à prendre le large. Ils ont l’infini de l’océan comme horizon !

Enfin tout ce battage, cet emballement pour trois kilomètres mis en réserve (8% du total ) sur les dix sept kilomètres de zone maritime jusqu’au pont de Urt  auxquels se rajoutent les  dix huit kilomètres de zone fluviales où la pêche aux filets dérivants est encore tolérée serait une farce, une galéjade comme on dit par chez nous, s’il n’y avait pas la manne financière énorme, obscure, aux protagonistes multiples, générée par le braconnage éhonté et la surpêche sans aucun contrôle, des poissons migrateurs dont la pibale dans le port de Bayonne.

Cette affaire est en train de prendre une vilaine tournure.

Si les décisions de justice ne sont pas appliquées et sont contournées par ceux qui sont chargés de les faire respecter, elle  deviendra un enjeu politique au plus mauvais sens du terme.

Rappel :

Par mesure de sécurité bien compréhensible, la pêche embarquée est interdite dans tous les ports français  … seul, le port de Bayonne déroge, en infraction … mais jusqu’à quand ?

Comment imaginer, un seul instant, qu’Alain Rousset, notre Président de Région, puisse prendre cette lourde responsabilité hors la Loi ?