Commentaire :

En date du 16 juin 2020, le préfet des Pyrénées Atlantiques, sollicité   le 11 juin 2020  par le Président des pêcheurs plaisanciers de l’Adour  (zone maritime)   et Mathieu Bergé, conseiller régional en charge des ports et Président du Conseil Portuaire de Bayonne qui se fait leur porte parole, fait un recours  en interprétation de l’article 3 du jugement  du 25/06/2019 auprès du tribunal administratif de Pau.

Nous vous laissons juge de la démarche du Préfet !

Décidément la pêche dans le port de Bayonne doit être pour quelques-uns sacrément productive et lucrative !  Pour qui ?

Derrière les professionnels se cacherait-il quelque autre complaisance et en l’occurence quelques “plaisanciers pros” ?

Et quid de la protection du seul sanctuaire marin en zone natura 2000 sur cette façade maritime ?

A suivre prochainement avec le mémoire en réponse à la requête du Préfet 64 par notre avocat …