Edito 12 – Les migrateurs de l’Adour et la déraison préfectorale

De l’avant à l’avent … sans apprêts

BREVE DE L’AVENT

Les nouveaux arrêtés annuels des préfectures des Pyrénées Atlantiques et des Landes (ci-joints en PJ) réglementant la pêche dans l’Adour fluvial en 2021 et notamment la pêche aux engins et filets, professionnelle et amateur, qui sera à nouveau autorisée du 1er janvier au 31 décembre, sont parus.

Aucune mesure de protection envers les migrateurs menacés de disparition.

Sont concernées plus particulièrement la lamproie marine et la grande alose, deux espèces respectivement classées en danger et en danger critique d’extinction. Ces deux espèces bénéficient d’une protection détaillée dans l’article 6 de la directive Habitats par ailleurs consolidée par une abondante jurisprudence européenne.

L’association DÉFENSE DES MILIEUX AQUATIQUES a attaqué l’arrêté annuel des landes pour 2020 devant le tribunal administratif de PAU et s’apprête à recommencer pour 2021 avec un argumentaire amélioré et plus étoffé basé sur le principe de précaution, la directive Habitats et sa transposition dans le code de l’environnement.

SALMO-TIERRA est partie prenante de ce recours contre l’arrêté des Landes et prépare également un même recours contre celui des Pyrénées Atlantiques.

Nous espérons que ces recours,  introduits en annulation en ce qu’ils concernent la pêche aux engins et aux filets, seront co-signés par toutes les associations impliquées dans la lutte contre la pêche commerciale du saumon en particulier et autres migrateurs concernés et contre la pêche aux engins et filets en général.

DE L’AVANT A L’AVENT …

Silence assourdissant de nos saltimbanques de la FD 64, ventriloques des notables locaux et agents de l’Etat, quant aux  négociations avec les pêcheurs fluviaux et portuaires, afin d’obtenir une relève totale des filets et la fin de la pêche professionnelle aux poissons migrateurs.

Une rumeur persistante laisse à penser que cette négociation qui n’a pas vraiment commencé, n’a aucune chance d’aboutir.

De fait, personne ne veut de cette relève, ni les professionnels pour qui c’est encore une manne financière, ni les politiques qui savent, quand leurs intérêts (?) sont en jeu, prendre des libertés avec le Droit (ex : modification du règlement intérieur du port de Bayonne).

… la déraison règne !

– Le Préfet 64, proconsul aux affaires indigènes, énarque comme il se doit, promotion Cyrano de Bergerac (il n’y a pas de promotion Pinocchio), aime à dire, tout à sa modestie, que rien n’échappe à sa sagacité.

Récapitulons :

– Site SANOFI à LACQ, empoisonnement de l’air et de l’eau à la Dépakine pendant plus d’une décennie avec la complaisance des services préfectoraux,

– Les poissons migrateurs dont il ignorait l’existence en dehors des rayons de supermarchés et dont il légalise le braconnage,

– Projet (stoppé?) de décharge de matériaux prétendument inertes à REBENAC à la résurgence du NEEZ qui alimente en eau potable 150.000 personne de l’Agglomération paloise,

– Projet de carrière dans la plaine de CARRESSE qui est une menace pour l’agriculture et le gave,

– La sécurité routière et les crues dans le village de SORDES-l’ABBAYE ,

 

 

  • Inondations et coulées de boue
    Survenu entre le 27/08/1983 et le 02/09/1983
    Reconnu catastrophe naturelle depuis le 15/11/1983
  • Inondations et coulées de boue
    Survenu entre le 28/07/1999 et le 29/07/1999
    Reconnu catastrophe naturelle depuis le 29/11/1999
  • Inondations, coulées de boue et mouvements de terrain
    Survenu entre le 25/12/1999 et le 29/12/1999
    Reconnu catastrophe naturelle depuis le 29/12/1999
  • Inondations et chocs mécaniques liés à l’action des vagues
    Survenu entre le 24/01/2009 et le 27/01/2009
    Reconnu catastrophe naturelle depuis le 28/01/2009
  • Inondations et coulées de boue
    Survenu entre le 17/06/2013 et le 20/06/2013
    Reconnu catastrophe naturelle depuis le 28/06/2013
  • Inondations et coulées de boue
    Survenu entre le 24/01/2014 et le 26/01/2014
    Reconnu catastrophe naturelle depuis le 28/07/2014
  • Inondations et coulées de boue
    Survenu entre le 12/06/2018 et le 13/06/2018
    Reconnu catastrophe naturelle depuis le 23/07/2018
  • Inondations et coulées de boue
    Survenu entre le 13/12/2019 et le 15/12/2019
    Reconnu catastrophe naturelle depuis le 27/01/2020

 

 

– Empoisonnement des rivières et divers cours d’eau par une agriculture industrielle destructrice de l’environnement, subventionnée et hors de contrôle, qui n’appelle aucun commentaire des services de l’Etat,

Nous luttons avec nos partenaires pour une :

Edito 11-2 – Pour une AG de refondation de l’AAPPMA d’Oloron

Pour une Assemblée Générale de refondation

Suite à l’édito 11-1 :

Au-delà du fond, nous reconnaissons que la mise en forme de notre écrit a pu paraître à certains trop engagée et trop à charge.

Notre volonté n’est pas de polémiquer mais de poser les problèmes tels que nous les avons perçus, constatés et vécus … sans aucune réponse ni démarche constructives depuis mars 2019 de la part de nos instances représentatives. (suite…)

Edito 8 – Une Terre et un avenir pour nos enfants – janvier 2019

Une Terre et un avenir pour nos enfants.

Les gaves, l’Adour, les nives, sont parmi les plus belles rivières. Elles abritent une grande diversité de poissons migrateurs : saumons, aloses, truites de mer, anguilles et civelles, etc. unique en Europe. On nous envie ces richesses partout dans le monde en même temps que l’on nous méprise de les détruire, de les surexploiter, de les commercialiser par cupidité et intérêts à courte vue.

(suite…)

Édito 7 – Un bien triste mois de juin 2018 !

Chers amis,

Ce fut un triste mois de juin 2018.

L’Adour, Le Gave de Pau, le Gave d’Oloron, le Saison et les Nives tout à leurs débordements, avec pour certains des niveaux de crues jamais atteints, ont dévasté, villages, villes et vallées, déjà durement touchés par la pollution, le pillage des ressources naturelles, la désertification et le chômage endémique.

La vallée du Gave d’Oloron est emblématique de cette situation. (suite…)

Edito 6 – “Badinage” … décembre 2017

Mesdames et messieurs,

 

En cette fin d’année 2017, nous ne résistons pas au plaisir de vous présenter la fine fleur des pêcheurs professionnels du bassin de l’Adour, ceux-là mêmes qui se présentent « plan et rataplan », comme :

– Les Défenseurs du bien commun et de la préservation de nos rivières,

– Les Interlocuteurs privilégiés des politiques locaux, régionaux et des représentants des administrations. (suite…)

Edito 5 – Messieurs les Représentants … Octobre 2017

MESSIEURS LES REPRESENTANTS DU PEUPLE,

MESSIEURS LES REPRESENTANTS DE L’ETAT,

Il est 19 h 45 ce samedi 2 septembre 2017, le JT de FR3 se conclut par un reportage sur la pêche du saumon sur le gave d’Oloron à Masseys, agrémenté d’images d’archives et bien entendu, rien sur le pillage organisé dans l’estuaire par les filets professionnels ! On pleure et on déprime de voir ce qui fut et ce qui n’est plus, la splendeur du gave disparue et la misère d’aujourd’hui. (suite…)

Edito 4 – Tristes Tropiques … juin 2017.

Tel l’ethnographe Lévi-Strauss chez les indiens d’Amazonie, nous avons investi le samedi 3 juin 2017, la tribu du saumon à Navarrenx.

Nous avons pris place dans la case aux palabres où il était possible aussi de faire du troc.

Un saumon empaillé, totem de temps révolus, trônait sur la future table aux agapes.

C’était sa fête… WAOUH !!!

(suite…)

Edito 3 – fin . Saumons sauvages de l’Adour versus saumons d’élevage …

EDITO 3 – fin

SAUMONS SAUVAGES VERSUS SAUMONS D’ÉLEVAGE….

Et si nous parlions un peu ici,
à propos des saumons sauvages de l’Adour, de toxicité et de gastronomie.

 

De par mon métier de journaliste halieutique, j’ai la chance depuis plus de quarante ans de pouvoir lancer mes mouches, dans les meilleures et les dernières rivières à saumons atlantiques du monde.

(suite…)