L’année internationale du Saumon … au Canada – novembre 2018

 

 

 

“Aujourd’hui sur la côte Est, nous avons donné le coup d’envoi à l’Année internationale du saumon. Le secrétaire parlementaire Sean Casey s’est joint au Conseil de conservation de la Nation malécite à Saint John, au Nouveau-Brunswick pour souligner l’importance économique et culturelle du saumon et la nécessité de collaborer pour conserver et protéger cette espèce. http://ow.ly/MTig50jHJ9k

Nous avons tous un rôle à jouer pour protéger notre saumon sauvage – une espèce emblématique pour de nombreuses communautés autochtones et de pêcheurs au Canada. Nous mettons l’accent sur les mesures aidant à restaurer les habitats du saumon sauvage, tout en accroissant la recherche et la surveillance, pour assurer que nous prenons les bonnes décisions pour la santé à long terme de nos populations de saumon. http://ow.ly/QAjS50jHJ9s”

Pièce maitresse du jeu de cartes du Gave – années 50/60

Commentaire :

D’après Bernard Deloustal, cette carte daterait  des  années fin 50 début 60.

On y retrouve la Société d’Oloron et ses 3 Sections, prémices de l’ AAPPMA, représentées par les membres du Bureau de leur Conseil d’Administration respectif.

Claude Castera de la Section de Salies, expliquait il y a une dizaine d’années que tous ces  bénévoles très actifs sur le terrain, par exemple, nettoyaient les frayères chaque automne et construisaient avec l’aide du plombier local des bacs pour y mettre des boites Vibert,  etc. …

Tout le dos de la carte est occupé par les publicités des commerces, boutiques et artisans qui l’auraient ainsi  financée car … “s’il y avait peu d’argent, il y avait beaucoup de passionnés.”

Des saumons sauvages meurent en Ecosse – Salmon&Trout – 30 septembre 2018

 

Commentaire :

“Les élevages de saumons en cages infectent et causent la mort des saumons sauvages …

Ici, la prolifération des poux de mer dans ces élevages en est la cause : les saumons sauvages qui passent à côté des cages  pour gagner leur rivière et s’y reproduire sont infestés et dévorés vivants.” ( Thierry Willems )