Saumon : qui pour indemniser les pros et sauver les migrateurs ?

 

Commentaires :

− Discours très ambigu sur un fond de méconnaissance du dossier qui confirme le doute et la défiance que l’on est en droit de ressentir, une fois de plus, devant nos représentants de la Pêche locale, régionale et en France censés défendre et protéger la biodiversité et entre autres les migrateurs de notre région …

− Il manquerait 2 millions € pour indemniser les pros ! :  c’est peanuts face aux 467 millions € du FEAMPA ( Fonds européen pour

les affaires maritimes, la pêche et l’aquaculture ) alloué par Bruxelles pour la pêche aux filets, poissons de mer et migrateurs !

Alors, que font nos représentants de la Pêche, de la Protection des Milieux Aquatiques, de la défense de la Biodiversité ?

− Qu’a fait et que fait la Fédération Nationale : rien !

Elle pourrait au moins s’enorgueillir de se rapprocher du Comité des Pêches pros afin de soutenir leur demande d’indemnisation !

Elle pourrait aussi s’enorgueillir de « mendier », de négocier ou de se battre pour obtenir une toute petite part de cette énorme allocation européenne ! … ou tout simplement pour, enfin, faire son job !

− S’il était nécessaire, nous avons une fois de plus la confirmation de la duplicité et du cynisme subventionné de nos instances représentatives qui par voie de presse et sans concertation, torpille un processus d’indemnisation  que nous percevions pour le moins aléatoire et circonstanciel, mais qui pouvait donner à certains des raisons d’espérer.

 

 

Alain Rousset promet 2 millions mais à 1 condition …

 

 

 

 

 

 

 

Rappel de circonstance :

Alain Rousset qui a signé l’autorisation de pêche professionnelle dans le port de Bayonne précise que bien qu’il ne soutienne pas la cessation de cette activité, il participera à l’indemnisation des pêcheurs seulement si la Préfète de Région interdit cette pêche … et la Préfète se réfère aux avis de son administration La Dreal et du Cogepomi qui sont, encore aujourd’hui,  loin de prôner l’arrêt définitif de ce pillage des migrateurs aux filets …

Enfumage et pirouette politiques plus limpides que les eaux du port de Bayonne …

Devrons-nous attendre le dernier saumon ?